Eglises du val de marne diocèse Paroisse sucy noiseau

Paroisse

de Sucy-Noiseau

Je ne suis pas venu abolir mais accomplir

dimanche 16 février

6ème dimanche du temps ordinaire Année A – 15 et 16 février 2020




« Je ne suis pas venu abolir mais accomplir… »




Les textes bibliques de ce dimanche nous parlent d’un Dieu qui a vu la misère de son peuple. Cette misère est causée par le péché, l’égoïsme et les divisions. Le grand projet de Dieu c’est de nous en libérer.

Même si ce qui nous est demandé par Jésus semble bien plus dur -avoir la justice qui dépasse celle des scribes et des pharisiens : « Que votre parole soit oui, si c’est ‘oui’, non, si c’est ‘non’ » ; « Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire » ; « Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. »

Notre Seigneur veut nous libérer de tout ce qui détruit notre vie spirituelle et nous inviter à accueillir ses paroles de la vie éternelle. Il nous appelle à un effort habituel de dépassement ! Dépassement d’abord dans nos relations entre frères et sœurs : la colère, la rancune, la violence, l’agressivité… ensuite dans nos relations hommes-femmes : la convoitise et l’infidélité et enfin des dépassements de toutes sortes de mensonge.

Tous ces défauts et/ou péchés ne nous paraissent pas très glorieux certes, mais ils font partie de la faiblesse humaine. Pour entrer dans le Royaume des Cieux, Jésus qui est miséricordieux nous appelle à les surpasser et non pas à les nier ou à renier la nature humaine ! Il faut les surpasser pour aller de l’avant, pour tendre vers le mieux, le meilleur donc vers l’Eternel.

Les commandements ne sont pas une limite à ne pas dépasser mais plutôt une route ouverte pour un cheminement moral et spirituel vers la perfection. Notre Seigneur ne nous demande pas d’être des hommes et des femmes impeccables, toujours convenables dans l’attitude extérieure, il nous conduit plutôt vers l’intérieur et nous demande d’avoir des cœurs toujours à la recherche d’un amour plus large, plus profond et plus généreux. Voilà la « loi nouvelle et vivante » que nous donne le Christ.

Père Jean de Dieu